La dernière frontière : l’Alaska lointaine et sauvage


L’Alaska (“continent” en langage inuit) est l’Etat des Etats-Unis le plus vaste, avec une superficie totale de 1 717 854 km², soit plus de trois fois celle de la France métropolitaine. Seuls 683478 habitants peuplent cet état très particulier.highways_alaska

L’Alaska est bordé au nord par l’océan Arctique et la mer de Béring et au sud par l’océan Pacifique. Ce territoire est séparé de l’Asie par le détroit de Béring. La capitale, Juneau est accessible uniquement en avion ou en bateau.

Au 19ème siècle on appelait cette région “l’Amérique russe” en raison de la vente de ce territoire par la Russie en 1867 pour la modique somme de 7 200 000,- de dollars américain. Ce qui, en fait et rétrospectivement, n’est rien  en regard de l’extraordinaire richesse du sous-sol en pétrole.

L’Alaska n’entra dans l’Union que tardivement, en 1959.

Ce territoire attire aujourd’hui bon nombre de touristes (tourisme plus local il est vrai) à la belle saison,  venus admirer les ours et les fjords et pratiquer la pêche sportive au saumon et à la truite.     Equipé contre les grizzly

L’Alaska ne possède aucune frontière commune avec un autre État américain. Il partage cette caractéristique avec Hawaii. Il est bordé à l’est par le territoire du Yukon et la province de Colombie Britannique, deux régions du Canada. La frontière entre l’Alaska et le Canada s’étend sur 2 477 km. Ailleurs, trois ensembles maritimes entourent l’Alaska : le golfe d’Alaska, qui se trouve au nord de l’océan Pacifique ; la mer de Béring et la mer des Tchouktches, qui le sépare de l’Asie à l’ouest ; la mer de Beaufort enfin, qui borde les côtes nord et fait partie de l’océan Arctique. Le détroit de Béring sépare naturellement l’Alaska de la Russie.Unalaska et son église orthodoxe

L’Alaska est une grande zone sismique. Deux des trois plus violents tremblements de terre jamais enregistrés ont touché l’État américain :

* à Prince William Sound, en 1964 (séisme de magnitude 9,2)
* dans les îles Andreanof, en 1957 (magnitude 9,1)

La péninsule de l’Alaska compte de nombreux volcans en activité. Sur la partie nord-est de la Ceinture de feu du Pacifique, les volcans Pavlov (2 518 mètres), Augustine (1 227 mètres), mont Redoubt (3 108 mètres), Spurr (3 374 mètres). Le chapelet des Îles Aléoutiennes témoignent du choc tectonique : elles ont une forme pointue (exemple : le volcan Shishaldin, 2 857 mètres) et prolonge la cordillère de la chaîne des Aléoutiennes. En 1912, une violente explosion a décoiffé le mont Katmai de ses 600 derniers mètres. Plusieurs tonnes d’oxyde de soufre ont été projetées dans l’atmosphère, à plus de 15 kilomètres du sol et ont perturbé la mousson en Asie. Haut-lieu mondial de la vulcanologie, la vallée des Dix mille fumées a été recouverte par les cendres sur une surface de 100 km².Lac près d'Anchorage

Le climat alaskien est marqué par un hiver glacial et long et ne connaît quasiment pas de saison intermédiaire entre l’été et l’hiver. La meilleure saison pour y séjourner s’étend de mi-juin à août.

Les liaisons aériennes internationales se font entre l’Europe et la ville d’Anchorage, la plus peuplée du territoire avec environ 280 000 habitants.

La faune et la flore sont protégées dans des parcs et réserves naturels. Il existe sept grands parcs nationaux : Denali National Park, Gates of the Arctic National Park and Preserve, Katmai National Park, Kenai Fjords National Park, Kobuk Valley National Park, Lake Clark National Park et Wrangell-St. Elias National Park, inscrit également sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1979.

Les spécialistes estiment à un millier le nombre d’espèces animales en Alaska dont 115 de mammifères et 400 d’oiseaux. Les animaux emblématiques de l’État sont appelés les « Big Five » : cette catégorie comprend le grizzly, le caribou, l’élan, Elan - Parc de Denali le loup et le mouflon de Dall. De nombreux autres mammifères, adaptés aux conditions naturelles difficiles, vivent aussi en Alaska : renard roux, lemmings, castor, bœuf musqué, lièvre de l’Arctique, martre, loutre, morse. Une partie de ces mammifères hiberne ou migre pendant l’hiver. L’ours blanc chasse au nord de la région : un quart des 20 à 25 000 ours polaires du monde vivent en Alaska. Il ne reste plus que 35 000 à 45 000 ours bruns, dont 3 000 se concentrent dans l’archipel Kodiak.Grizzly - Parc de Denali

De nombreux touristes, américains notamment, découvrent l’Alaska uniquement via une croisière le long de fjords situés au sud de l’Etat pour s’émerveiller des glaciers actifs de la région.

Découvrir l’Alaska par ce moyen s’avère la plus mauvaise façon d’aborder un territoire magnifique et sauvage à souhait où tout photographe, amateur ou professionnel, peut à loisir s’adonner à sa passion et fixer sur “la pellicule” d’innombrables paysages somptueux ou une faune et une flore pléthoriques.

Le réseau routier (ne parlons pas ici d’autoroutier) n’est certes pas très important mais permet néanmoins de sillonner les diverses régions de ce territoire.Route de Chicken vers la frontière canadienne

La location d’un véhicule 4×4 s’avère être indispensable compte tenu des routes souvent faîtes de graviers ou parfois couvertes d’une fine pellicule de boue par temps pluvieux.

Chicken outpost

L’itinéraire ci-dessous permet de combiner en trois à quatre semaines l’Alaska et le Yukon canadien (environ 5500 kms) : départ d’Anchorage vers le nord-est en direction du parc national Wrangell Saint Elias, moins connu que le parc de Denali mais beaucoup plus sauvage et préservé d’un tourisme de masse,notre circuit puis traversée de la frontière américano-canadienne par la route menant de Tok à Chicken. Après une visite de l’ancienne ville minière de Dawson City (Canada), direction le sud vers Whitehorse (Canada) puis entrée à nouveau sur le territoire de l’Alaska avec possibilité de connexion par ferry vers la capitale Juneau. Enfin, remontée vers le nord-est, toujours via Tok puis Fairbanks non loin du cercle polaire (aurores boréales fréquentes en hiver mais rares durant l’été) en direction du parc réputé de Denali National Park. A l’issue retour à Anchorage et, s’il vous reste du temps, visite de la magnifique péninsule Kenai d’où il vous sera possible d’aller admirer en bateau les glaciers actifs.glacier actif - Seward - Kenai péninsule

Le circuit s’achève à Anchorage.

Une galerie sur le site principal de Photo-Detour est dédiée à l’Alaska.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.