The Family of Man : une exposition permanente initiée par l’illustre photographe Edward Steichen


Edward J Steichen, photographe américain d’origine luxembourgeoise, commence en 1951, en pleine guerre froide, à préparer son grand projet d’une exposition expliquant l’homme à l’homme par le langage universel de la photographie. Edward Steichen Pour réaliser ce projet, il lance un appel à des photographes professionnels et amateurs, à des auteurs renommés ou inconnus du grand public. Son idée fut accueillie avec enthousiasme et il reçut plus de 2 millions d’envois en provenance du monde entier, dont Steichen et son assistant Wayne Miller sélectionnent 503 photographies de 273 auteurs originaires de 68 pays. Parmi les photographes se trouvent par exemple : Hernri Cartier-Bresson, Robert Capa, Bill Brandt, Robert Doisneau, Dorothea Lange, … Elles composent « The Family of Man » à travers 37 thèmes présentés par des accrochages impressionnants allant de l’amour à la foi en l’homme, en passant par la naissance, le travail, la famille, l’éducation, les enfants, la guerre et la paix…
L’exposition connut un succès extraordinaire. Après sa présentation au MoMA, différentes versions itinérantes de l’exposition font le tour du monde et sont vues par plus de 9 millions de visiteurs.
La grande entreprise photographique qu’est « The Family of Man » a provoquée jusqu’à ce jour beaucoup de commentaires et de réactions. Des textes innombrables ont accompagné la tournée mondiale de l’exposition à partir de 1955, allant du simple article de presse descriptif ou critique à des études et analyses approfondies. « The Family of Man » a eu également une influence considérable sur d’autres projets d’expositions qui ont réagi par rapport au modèle historique.

En 1964, à la fin de son périple mondial, la dernière version itinérante encore existante est donnée par le Gouvernement américain au Grand-Duché de Luxembourg. Steichen désirait y voir « l’oeuvre la plus importante de sa vie » installée de façon définitive. En 1966, Edward Steichen s’est exprimé en faveur du site du Château de Clervaux. Conformément à son voeu, la collection fut installée à Clervaux, où elle est présentée au public dans le respect de l’installation originelle et dans les conditions physiques nécessaires pour la sauvegarde à long-terme des photographies.
L’exposition a été restaurée par les soins du Centre national de l’audiovisuel (CNA luxembourgeois). La restauration des panneaux endommagés au cours de leurs voyages fut décidée à la suite de l’expertise d’Anne Cartier-Bresson, responsable des ateliers de restauration des photographies de la Ville de Paris. La tâche fut confiée à Silvia Berselli et son équipe qui remirent en état l’intégralité de la collection en 2000 heures de travail.
Suite à ce travail de restauration, l’exposition renaît à travers sa (re)présentation. Avant son installation définitive à Clervaux, elle fait ses derniers voyages et est exposée à Toulouse, Tokyo et à Hiroshima.
Le nouveau musée au Château de Clervaux a ouvert ses portes le 3 juin 1994. Le château de Clervaux - Luxembourg L’exposition y est installée de façon définitive dans un cadre muséologique et didactique contemporains. L’oeuvre d’Edward Steichen est accompagnée d’une lecture de différents éléments, comme le contexte politique et culturel de sa genèse. Il offre au public l’information aujourd’hui nécessaire pour saisir la multi dimensionnalité de la légendaire création de Steichen.
L’exposition fut inscrite dans le Registre de la Mémoire du Monde de l’UNESCO en 2003.

« L’exposition […] démontre, que la photographie est un processus dynamique qui donne forme aux idées et qui peut expliquer l’homme à l’homme. […] The Family of Man a été créée dans un esprit passionné d’amour et dévoué de foi en l’homme. »
(E. Steichen, dans le prologue du catalogue de l’exposition)

Extrait du communiqué de presse officiel de l’UNESCO (septembre 2003) :

Luxembourg – The Family of Man. L’exposition photographique, composée par le photographe Edward J. Steichen en 1955 pour le Musée d’Art Moderne de New York (MoMA) a été offerte au Grand-Duché du Luxembourg par le gouvernement américain. Elle est préservée au Musée dans le Château de Clervaux. L’exposition est constituée de 503 photographies prises par 273 photographes professionnels et amateurs, célèbres et inconnus, issus de 68 pays. Elle a été décrite comme « le plus grand projet photographique jamais entrepris ». Une grandeMigrant Mother (1936), Dorothea Lange entreprise aux dimensions culturelles et artistiques, qui a eu une influence considérable sur des organisateurs d’expositions, qui a suscité l’intérêt du grand public pour la photographie et qui a été puissant dans sa capacité à communiquer  un message humaniste qui était aussi courageux que provocateur. L’exposition The Family of Man est devenue une légende dans l’histoire de la photographie. Elle a été loin au-delà des conceptions traditionnelles des expositions et elle peut être considérée comme la mémoire d’une ère entière, celle de la Guerre Froide et du Maccarthisme, pendant laquelle les espoirs et désirs de millions d’hommes à travers le monde étaient tournés vers la paix.

INFORMATIONS PRATIQUES

a. Adresse physique Adresse postale

Château de Clervaux Musée « The Family of Man »
L-9712 Clervaux B.P. 31
L-9701 Clervaux
Libre accès pour personnes à mobilité réduite

b. Contact

Anke Reitz
Tel. : +352 – 92 96 57
Fax. : +352 – 92 96 58
e-mail : anke.reitz@cna.etat.lu
site internet : http://www.thefamilyofman.lu (voir aussi http://www.cna.lu)
avec visite virtuelle du Musée

c. Equipements

– Librairie
– Borne d’informations multimédia

d. Visites guidées
– Possibilité de visite guidée par Audioguide en français, allemand, anglais, néerlandais et italien.
– Visites guidées sur demande en français, luxembourgeois, allemand, anglais et néerlandais.

e. Heures d’ouverture
Du 1er mars au 31 décembre : ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18 heures.
De Pâques à mi-septembre : ouvert également les lundis.
Fermeture annuelle : janvier – février
f. Tarifs
– adultes : 4,50 €
– séniors (60+) : 3 €
– enfants (à partir de 10 ans), élèves, étudiants : 2,50 €
– groupes : 3 €

L'exposition

EDWARD STEICHEN – DONNEES BIOGRAPHIQUES

a. données biographiques

27/03/1879 : naissance d’Eduard J. Steichen à Bivange, Luxembourg. Fils de Jean-Pierre Steichen et de Marie Steichen Kemp.
1880 : il émigre aux Etats-Unis.
1883 : sa sœur Lilian est née.
1885 : Steichen réalise sa première photographie.
1894-1898 : formation en lithographie. Développe ses talents en peinture et fonde la
« Milwaukee Art Students’ League ».
1899 : première reconnaissance comme photographe au « Second Philadelphia Salon ».
1900 : rencontre d’Alfred Stieglitz.
Voyage à Paris et rencontre d’Auguste Rodin.
Travail comme peintre et photographe.
1902 : les photographies de Steichen sont déclarée « pictorialistes ». Il devient un des fondateurs de la Photo-Secession, qui lutte pour la reconnaissance de la photographie pictorialiste en tant qu’art.
1903 : mariage avec Clara E. Smith (deux filles : Mary Calderone and Kate Rodina)
1905 : Steichen collabore avec Stieglitz qui fonde The little Galeries of the Photo-Secession sur la 5th Avenue, mieux connues sous le nom de 291. (Expositions de peinture, photographie, sculpture, … modernes. Y sont exposés p.ex. Rodin, Matisse, Cézanne, Picasso…)
1907 : premiers essais avec des plaques autochromes Lumière.
1908 : sa soeur Lilian marie le poète américain Carl Sandburg.
1910 : Steichen s’intéresse à la culture des plantes et commence à expérimenter avec l’hybridation des delphiniums.
1917 : rejoint l’armée américaine et participe à la première guerre mondiale, chargé de la photographie aérienne.
1922 : divorce de Clara E. Smith. Il renonce à la peinture.
1923 : commence à travailler pour les Publications Condé Nast en tant que photographe en chef pour les magazines Vogue et Vanity Fair. Photographie publicitaire.
1923 : mariage avec Dana Desboro Glover
1929 : publication du livre Steichen The Photographer écrit par Carl Sandburg.
1933 : la mère de Steichen meurt

1938 : il se rend à la International Photographic Exhibition organisé par la Farm Security Administration.
1941 : il participe à la deuxième guerre mondiale à la marine.
1942 : exposition au Museum of Modern Art de New York (MoMA) : « Road to Victory » (textes par Carl Sandburg, design de l’installation par Herbert Bayer)
1945 : autre exposition au MoMA : « Power in the Pacific »
1947 : Steichen est nommé directeur du département de photographie du MoMA. Il renonce à la photographie, afin de pouvoir évaluer plus objectivement les oeuvres d’autres photographes.
1952 : préparations pour « The Family of Man ». Se rend en Europe en recherche de photographies pour son projet.
1955 : ouverture le 24 janvier de « The Family of Man » au MoMA à New York. Se rend au Japon, à Berlin, Paris, Amsterdam, Munich et Londres afin d’y préparer l’installation de l’exposition.
1957 : sa femme, Dana Desboro Glover, décède.
1959 : commence un projet de film, intitulé « The Shad-blow Tree ».
Steichen se rend à Moscou avec Carl Sandburg, pour l’ouverture de l’exposition « The Family of Man » à Moscou.
1960 : mariage avec Joanna Taub.
1961 : ouverture de l’exposition « Steichen The Photographer ».
1962 : réalise l’exposition « The Bitter Years ». Il quitte sa fonction de directeur du département de photographie du MoMA.
25/03/1973 : Edward Steichen meurt à l’âge de 93 ans au Connecticut.

b. Les relations d’Edward Steichen avec le Luxembourg :
1879 : naissance au Luxembourg
1900 : Steichen prend la nationalité américaine. Visite le Luxembourg.
1952 : Steichen se rend au Luxembourg et propose au gouvernement que la première étape de l’exposition « The Family of Man » après New York soit le Luxembourg. Le gouvernement ne se montre guère enthousiaste face à son projet.
Steichen rompt ses relations avec le Luxembourg.
1963 : Steichen rencontre la Grande-Duchesse Charlotte à la Maison Blanche de Washington et renoue des contacts.
1966 : dernière visite au Luxembourg avec Joanna Taub.

Quelques dates relatives à l’exposition « The Family of Man » :

1952 : Edward Steichen commence les préparatifs pour l’exposition.
1955 : ouverture de l’exposition au MoMA le 24 janvier.
Entre 1955 et 1962 : l’exposition voyage à travers le monde entier.
1964 : don du gouvernement américain de la dernière version itinérante de l’exposition à l’état luxembourgeois.
1966 : visite de Steichen au Luxembourg et au Château de Clervaux. Il remarque « this would be a nice place for The Family of Man ».
1976 : exposition de fragments de « The Family of Man » au Château de Clervaux.
1989 – 1991 : travaux de restauration des panneaux photographiques de l’exposition au Centre national de l’audiovisuel à Dudelange.
De 1992 à 1994 : dernier voyage de l’exposition restaurée à Toulouse, Tokyo et Hiroshima.
1994 : l’exposition est définitivement installé au Château de Clervaux. Ouverture le 3 juin.

2 réflexions sur « The Family of Man : une exposition permanente initiée par l’illustre photographe Edward Steichen »

Répondre à melhor equipamento do corte do arco do plasma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.