Le Château de Hautefort en Dordogne


Le château est situé sur un éperon rocheux qui domine la commune et le village de Hautefort. Créé sur une période allant de la fin du xvie siècle à la fin du xviie siècle sur les bases d’un ancien château-fort, son architecture évoque nettement les châteaux de la Loire. C’est l’un des rares édifices classiques de la Dordogne.

HautefortSmall

Il est construit à partir du xvie siècle sous la direction des architectes Nicolas Rambourg puis Jacques Maigret, pour la famille des marquis de Hautefort, proche du roi et ayant des charges importantes à la Cour. La famille est très appréciée des populations locales pour sa générosité envers les pauvres. Le marquis Jacques-François de Hautefort fera édifier dans le village un hospice en forme de croix grecque, du même style architectural que le château avec sa grande coupole centrale. À la Révolution, le château et la famille sont défendus par les habitants de Hautefort. Une armée conventionnelle d’Excideuil projetant de le détruire en tant que symbole de la féodalité d’Ancien Régime, les habitants du village font fondre leurs cuivres pour en faire des armes et sauvent leur château de la destruction.

Au début du xxe siècle, le château était tombé en piteux état, il avait perdu son mobilier, toutes ses boiseries et jusqu’à ses parquets. Après avoir été racheté en 1929 par le baron et la baronne de Bastard, il est entièrement restauré et remeublé par les nouveaux propriétaires. La baronne poursuit seule les travaux après la mort du baron en 1957, et ne peut s’installer au château qu’en 1966, pour deux ans. Le 30 août 1968, le château est détruit par un incendie. Il ne reste plus que les ruines des murs extérieurs profondément calcinés. Un élan de générosité national et, surtout, celui de la population des environs, très attachée au château, ainsi que le soutien de personnalités, poussent la baronne à entreprendre la reconstruction. Il est alors restauré une deuxième fois par madame de Bastard qui, jusqu’à son décès en 1999, aura voué sa vie entière à la sauvegarde du château, engageant sa fortune personnelle et vendant ses œuvres d’art pour réunir les fonds nécessaires à la reconstruction.

Les façades et les charpentes sont reconstruites, ainsi que les plafonds, les décors et les pièces qui sont restaurés et restitués à l’identique à partir de photos. Le château est entièrement remeublé. Les boiseries du château de Kerlaudy, demeure léonaise du gouverneur des Mascareignes laissée à l’abandon, sont récupérées. La baronne de Bastard s’installe de nouveau dans le château en 1977 et l’ouvre à la visite.

En 1984, elle crée la Fondation du château de Hautefort à laquelle elle fait donation du bâtiment et de son immense domaine, ainsi que de son mobilier et tout son contenu. Aujourd’hui, la partie des intérieurs qui n’est pas ouverte à la visite est toujours en cours de restauration.

Des jardins à la française, reconstitués par le baron et la baronne de Bastard, s’étendent en terrasse tout autour du château, répartis en parterres de broderies de buis fleuris. Ils sont classés monuments historiques. Un parc à l’anglaise s’étend sur 30 hectares sur la colline à l’ouest du château.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.