Exposition photographique


Vous ne savez pas quoi faire au Luxembourg ?

Pourquoi ne pas nous rendre visite à l’hôtel Melia sur le plateau du Kirchberg et, tout en consommant un rafraichissement dans le bar VIP, apprécier notre exposition photographique.

Celle-ci se compose de vingt-trois clichés, certains en noir et blanc d’autres en couleurs, et dont vous trouverez quelques exemples ci-dessous.

primée aux Etats-Unis

N’hésitez pas à nous faire part de vos critiques avisées.

Bien à vous

Mireille et Jacky

 

Publicités

Campement rudimentaire


La ville d’Azrou (81 000 habitants environ) est une municipalité marocaine relevant de la province d’Ifrane,située dans un carrefour routier stratégique reliant le Moyen Atlas et le Haut Atlas par Midelt en passant par Timahdit et la plaine de Tadla par Khénifra.

Azrou est un village d’altitude (1250 m) bordée de montagnes plantées de chênes verts et de cèdres, qui lui confèrent un charme particulier. Outre sa riche biodiversité symbolisée par une fameuse cédraie, les macaques de barbarie dits Magots (Macaca sylvanus), et les merveilleux papillons uniques dans le monde, les alentours font d’Azrou un pôle d’attraction estival privilégié des citadins des plaines monotones, des randonneurs et des pique-niqueurs des grandes villes voisines. La qualité urbaine d’Azrou porte le cachet du style européen (toits en tuile rouge).

Région connue pour ses cèdres, ses cerisiers, ses pommiers, sa pisciculture, son Cèdre Gouraud et ses singes, ainsi que son sanatorium désaffecté de l’agglomération avoisinante de Bensmim.

Image

En marge de la vie citadine d’Azrou on trouve encore, comme ici le long de la route de Tiouririne à Azrou, des campements rudimentaires de nomades sédentarisés, lesquels vivent dans des conditions pour le moins précaires.

Enhanced by Zemanta

Une petite virée en 4 x 4 le long du “trail de l’enfer”


Amateurs de 4 x 4 et de sensations fortes ce qui suit est pour vous !

Aux Etats-Unis le 4 x 4 est une religion et de nombreux locaux s’amusent les weekends sur les trails dédiés à leur passe-temps favori.

Tout naturellement lors de notre dernier voyage dans le Colorado nous avions donc décidé de nous essayer à cette activité.

En effet, rien de mieux que de découvrir la montagne et ses vues spectaculaires en utilisant ce moyen de locomotion très ludique.

Notre choix se porta donc pour une virée le long du fameux “alpine loop” dans le nord des montagnes San Juan du Colorado.

road_map_alpineLoop

L’Alpine Loop est long de 65 miles (soit environ 104 kms) et permet d’admirer les plus beaux paysages de l’Amérique du Nord (selon la brochure consacrée). Le chemin emmène ses utilisateurs à plus de 12 800 pieds d’altitude (4000 mètres environ). Il n’est accessible qu’à des véhicules avec une garde au sol importante et en 4 x 4 bien sûr.

Sign

Cette virée s’effectue normalement en 6 heures environ à partir de Lake City, Ouray ou encore Silverton et permet la découverte d’anciennes villes minières abandonnées (ghost towns).

Lire la suite Une petite virée en 4 x 4 le long du “trail de l’enfer”

A la recherche du Moose !


Aux Etats-Unis, les élans (ou Mooses) se font de plus en plus rares et de plus en plus difficiles à débusquer…
Avoir la chance de pouvoir en photographier un, surtout un beau mâle arborant une ramure majestueuse, s’avère souvent un véritable chemin de croix avec traques et embuscades multiples.
Après plus de quatre semaines de séjour dans divers états du sud ouest américain, et plus particulièrement les National forests, nous avions renoncé lorsque…

Un jeune mâle nonchalant et envahissant...

un beau matin en plein camping ce superbe jeune mâle déambula au beau milieu des emplacements sans s’émouvoir aucunement de la présence de campeurs.
Nous étions satisfaits bien que n’ayant pu, en raison de la surprise, cadrer parfaitement l’impénitent…
Nous pensions réellement à un coup de chance et qu’il nous faudrait remettre à l’année suivante « le cliché » parfait du Moose.
Le repas s’achevait lorsque notre attention fut attirée par des soufflements rauques (comme un cheval) et un craquement dans les broussailles avoisinantes.
Lire la suite A la recherche du Moose !

Quand on vous dit d’avoir toujours votre appareil avec vous…


Sydney par un lundi matin pluvieux !

Une petite balade matinale s’imposait dans les rues de Sydney avant de me diriger vers notre bureau régional et son lot de contrariétés…

Soudain au détour d’un angle de rue se déroulait une scène inattendue : le sauvetage d’une désespérée par la police locale.

Heureusement je prends toujours la précaution d’emporter un appareil photo peu encombrant que je glisse dans une poche !

Lire la suite Quand on vous dit d’avoir toujours votre appareil avec vous…

Maroc : de Rabat à Rabat ou la découverte des Cités Impériales


Le Maroc est un pays qui permet plusieurs typologies de séjours : les uns préféreront la détente oisive en hôtel 4* ou 5* au bord de la Méditerranée  ou de l’océan Atlantique, les autres la découverte d’un Maroc authentique où les paysages divergent au fil des kilomètres parcourus !

En ce qui nous concerne, nous avons opté pour la seconde catégorie de séjour et avons entrepris un périple d’environ 2200 kilomètres en 4×4 dans ce pays haut en couleur et en contrastes.

Notre point d’entrée fut Rabat dont le petit aéroport ne ressemble nullement aux traditionnelles importantes infrastructures aéroportuaires des capitales que nous avons visitées jusqu’à présent.

Carte du Maroc

Lire la suite Maroc : de Rabat à Rabat ou la découverte des Cités Impériales

Rencontre insolite dans une forêt de Cèdres marocaine


Rien ne nous prédisposait à rencontrer mi mai au bord d’une route aux portes d’Azrou, à 90 kilomètres de Fès (Maroc), un singe Macaque berbère ou Magot Macaca sylvanus.

Singe dans une forêt de Cèdres avant Azrou

Le Magot est le seul macaque vivant sur le continent africain, à l’état sauvage dans les forêts du Maroc et de l’Algérie ainsi que de manière artificielle sur le rocher de Gibraltar.

Le macaque berbère présente un certain nombre d’adaptations morphologiques au froid lié à l’environnement montagnard où il vit, tempéré l’été et rigoureux l’hiver. De telles adaptations sont rares chez les primates et témoignent de la grande faculté d’adaptation des macaques puisqu’on en connaît un autre exemple fameux avec le macaque japonais Macaca fuscata capable de survivre dans une épaisse neige. Les adaptations morphologiques du magot sont une réduction de la longueur de la queue et des doigts sur les 4 membres (qui pourraient geler s’ils étaient plus longs, la queue est elle quasi inexistante), un allongement relatif de la longueur de la colonne vertébrale par rapport aux membres (qui permet de maintenir la température du corps grâce à une posture en boule lors de la recherche alimentaire) et bien sûr d’un fort épaississement du pelage en saison froide.

IZIS, photographe


Nous débutons dans Photo-Detour une série de billets consacrés à des photographes de renom ayant marqué l’Histoire de la photographie.

Le premier article ci-après est dédié à un photographe français né en Lituanie à Marijampole en 1911 : IZIS, de son vrai nom Izraëlis Bidermanas.

Izis immigre à Paris en 1930 afin de fuir les persécutions antisémites.

Responsable d’un studio de photographie dans le 13ème arrondissement de Paris, il se réfugie durant la guerre dans le Limousin (Ambazac) pour échapper aux Nazis. Il est néanmoins arrêté et torturé avant d’être libéré par la Resistance.

Dans le maquis, il photographie ses compagnons d’armes.

Après la guerre, il revient à Paris où il se lie d’amitié avec Jacques Prévert et d’autres artistes et intellectuels de l’époque.

Izis_Prevert Tous droits réservés IZIS, Jacques Prévert Paris 1949

Il travaille au sein de l’hebdomadaire “Regards” (Parti communiste) et photographie, notamment, de nombreuses célébrités : Jean Cocteau, Colette, Edith Piaf, Orson Welles, Gina Lollobrigida. Il s’intéresse également aux conditions des mineurs de Montceau-les-Mines.

Lire la suite IZIS, photographe

“You don't take a photograph, you make it.” ― Ansel Adams