Archives pour la catégorie Techniques

Saal Digital, un service très professionnel


Nous avons eu la possibilité de tester la conception et publication d’un livre photographique par le service Saal Digital.

Notre verdict est sans appel :  Saal Digital devrait constituer le partenaire privilégié des photographes professionnels (également pour amateurs). Via un logiciel élégant, rapide et dédié à télécharger sur PC ou MAC on a accès à de nombreux outils de mise en page et de conception fine. Simple et efficace. Le logiciel se montre très complet et l’éditeur de texte est de très bon niveau. Les livres sont conçus avec du papier photo de très grande qualité (qualité papier photo, épais). Le type de reliure à plat permet d’obtenir un pli central quasi inexistant, ce qui plaira aux paysagistes pour la reproduction de grands panoramas. Un sans faute. Rapport qualité/prix très intéressant. Nous recommandons fortement.

http://www.saal-digital.fr/livre-photo/

Publicités

10 conseils pour la photographie d’oiseaux


La photographie des oiseaux est une activité pratiquée par de plus en plus de photographes, amateurs ou professionnels.

Elle demande néanmoins beaucoup de rigueur et la qualité des photographies en dépend largement.

Suite à la demande de contacts, j’ai décidé de rédiger ce petit guide des meilleures pratiques en la matière.

La variété des formes, des tailles et des couleurs de nos amis les oiseaux – et ce que cette diversité révèle sur les adaptations des espèces à divers habitats ruraux ou urbains – en fait des sujets fascinants.

Cependant, leur nature variée et vivante les rend particulièrement difficile à photographier. D’autant plus que leur vie, assez secrète, ne favorise pas les mises en situations pour le photographe.

Voici quelques conseils à prendre en considération lorsque vous envisagez de photographier ces animaux infiniment intéressants.

1/ Identifiez votre sujet et isolez le

Les oiseaux se retrouvent souvent dans les environnements les plus encombrés: les branches ou les graminées entrecroisés par exemple et se distraient du sujet central. D’autres éléments perturbateurs peuvent également interagir et détourner l’attention du photographe de son sujet principal : ainsi d’autres variétés d’oiseaux moins intéressantes, des ombres ou encore des jeux de lumières parasites. Ceci étant précisé, il se peut que vous souhaitiez inclure dans l’image certains éléments de l’habitat ou du paysage aux fins de faire passer un message environnemental. L’astuce consiste ici à décider ce qui est absolument nécessaire pour que l’image soit la plus belle possible ou la plus convaincante. Il y a alors lieu de privilégier la profondeur de champ la plus adaptée ainsi que l’ouverture ou encore un recadrage selon votre proximité avec le sujet pour éliminer tous les éléments non-essentiels à la réalisation de votre photo parfaite.

Lire la suite 10 conseils pour la photographie d’oiseaux

coucher de soleil sur Grand Canyon


Grand Canyon est, à n’en point douter, un haut lieu du tourisme en Arizona.
Un coucher de soleil à Grand Canyon constitute toujours un moment d’exception
Cette photogrpahie a été prise selon la technique HDR : imagerie à grande gamme dynamique.
Grand Canyon
L’imagerie à grande gamme dynamique (High dynamic range imaging ou HDRI) regroupe un ensemble de techniques numériques permettant d’obtenir une grande plage dynamique dans une image. Son intérêt est de pouvoir représenter ou de mémoriser de nombreux niveaux d’intensité lumineuse dans une image. Cette technique s’effectue en permettant d’attribuer plus de valeurs à un même pixel. D’abord développée pour les images générées par ordinateur, la technique s’est ensuite adaptée à la photographie numérique.

L’imagerie à grande gamme dynamique ou HDR


L’imagerie à grande gamme dynamique (High dynamic range imaging ou HDRI) regroupe un ensemble de techniques numériques permettant d’obtenir une grande plage dynamique dans une image. Son intérêt est de pouvoir représenter ou de mémoriser de nombreux niveaux d’intensités lumineuses dans une image. Cette technique s’effectue en permettant d’attribuer plus de valeurs à un même pixel. D’abord développée pour les images générées par ordinateur, la technique s’est ensuite adaptée à la photographie numérique.

Trencin L’image numérique classique est codée sur 256 valeurs (entre 0 et 255) sur chaque plan rouge, vert et bleu, c’est-à-dire en 24 bits par pixel (3 × 8 bits). L’écart d’intensité lumineuse entre le pixel le plus lumineux et le pixel le plus faible, non noir, n’est donc que de 255. Or dans la réalité, il est courant que la dynamique entre les zones les plus lumineuses et les plus sombres d’une scène soit plus grande. Les images HDR utilisent plus de bits par pixel que les images classiques et permettent de stocker une dynamique largement supérieure. La technique la plus courante est de stocker les images avec un flottant par couleur (96 bits par pixel) mais il existe aussi des images HDR en 32 bits/pixel, comme le format RGBE de Radiance ou le format LogLuv de SGI.

En 2006, les appareils Fuji FinePix S3 Pro (reflex) et Fuji FinePix F700 (compact) étaient les seuls à pouvoir produire des photos à grande gamme dynamique grâce à l’utilisation de photodiodes particulières.

Lire la suite L’imagerie à grande gamme dynamique ou HDR